Trouver une fatwa par theme

Images islamique voyage

Q : Est-ce que la permission de pouvoir raccourcir les prières pendant le voyage est spécifique au voyage à pied ou bien englobe-t-elle le voyage en monture ? En fait existe-t-il une différence entre le voyage à pied, en monture, en voiture ou en avion ?

 

Est-ce que la permission de ne pas faire le Ramadan implique scrupuleusement, pour le voyageur, que le voyage soit difficile ? Dans la mesure où le voyage est supportable, le mieux est-il de jeûner, ou bien de profiter de l'opportunité de s’en abstenir ?

 

 

 

R : Il est permis pour le voyage où l'on raccourcit ses prières, de manger durant le trajet, que ce soit à pied ou en monture. Que sa monture soit aussi bien une voiture ou même un avion, ou tout moyen de transport sans condition (que le voyage soit éprouvant de sorte que le voyageur ne peut supporter de jeûner en raison de la faim ou la soif, ou qu'il ne le soit pas).

 

La législation a permis de le faire sans condition ; La permission comprend la facilité de raccourcir les prières, et la liberté pour le jeûneur de ne pas jeûner ou toute autre liberté dans le même genre.

Elle n'a pas précisé pour quel genre de monture, cela était valable.

Elle n'a pas précisé non plus quel degré de fatigue ou de faim et de soif il fallait subir pour pouvoir en profiter.

 

Les compagnons du Prophète -que les prières et les bénédictions de Dieu soient sur lui- sortaient avec lui dans ses expéditions pendant le mois de Ramadan. Certains se donnaient la peine de jeûner, contrairement à d'autres. Aucun parmi eux n'est venu blâmer l'autre.

 

Or, si le voyage est difficile, cette opportunité est d'autant plus désignée en raison de la chaleur intense par exemple, ou en raison de la rudesse du chemin, la longue distance, et la multiplicité des étapes.

 

Selon Anes, nous étions avec le Prophète -que les prières et les bénédictions de Dieu soient sur lui- en voyage. Certains se mirent à jeûner, tandis que d'autres se sont abstenus. Ces derniers étaient les plus éveillé, et les plus énergiques. A l'inverse, les jeûneurs affaiblis n'étaient pas à la hauteur de certains travaux pénibles. Alors, le Prophète -que les prières et les bénédictions de Dieu soient sur lui- a proclamé :

 

"Les non jeûneurs ont obtenu aujourd'hui la récompense".

 

Il requiert en cas de force majeure ou au cours de certains imprévus de ne pas jeûner comme le précise le Hadith rapporté par Abou Sa'id El-Khodri -que Dieu l'agrée- : Nous sommes partis en voyage avec le Prophète -que les prières et les bénédictions de Dieu soient sur lui- en direction de la Mecque, alors que nous jeûnions. Nous nous sommes arrêtés à un endroit, où le Messager de Dieu a dit :

 

"Vous vous êtes rapprochés de l'ennemi, en mangeant vous deviendrez plus forts".

 

Par cette permission, les uns ont mangé, et les autres ont continué à jeûner. Ensuite, nous avons fait halte à un autre endroit où il a dit :

 

"Vous allez rencontrer demain votre ennemi. En mangeant vous deviendrez plus forts, vous devez alors manger ".

 

Cette fois-ci, il était impératif, nous avons alors mangé tous autant que nous étions. Il poursuivit : nous nous sommes vus par la suite manger dans tous les voyages que nous avons effectués avec le Prophète. Rapporté par Mouslim.

 

Aussi selon Jabir ibn 'Abd Allah -que Dieu l'agrée- le Prophète -que les prières et les bénédictions de Dieu soient sur lui- était en voyage. Il vit un homme entouré par la foule, et à qui on fait de l'ombre.

 

« Que lui arrive-t-il ? »

 

Demanda le prophète. « Il jeune » répondit-on dans l'assemblée. Le Prophète proclama alors :

 

« Ne fais pas partie du bon dévouement que de jeûner en voyage »

Rapporté par Mouslim.

 

 

 

  • Fatwa du comité permanent :
  • Membre : Abdallah ibn Manih, Abdallah ibn Gadayen
  • Vice-président : Abdrazeq hafifi
  • Président : Abdelaziz ibn Abdallah Ben Baz
  • Tome 10, Page 208, fatwa numéro : 1328
    • Images islamique de 3ilm char3i